Lisez et Adhérez à la Charte des Pupilles de La Nation et des Orphelins de Guerre de l'ANPNOGD
Cliquez ICI

Version imprimable

Cliquez sur l'image

Le Blog Cliquez sur l'image

Nous sommes tous Gendarmes, nous sommes tous Arnaud - cliquez

 

Cliquez sur les titres qui sont des liens

Mars 2018

Délégation de la Haute Marne

Demande port de la légion d’honneur

Cérémonie des vœux offerte par le Préfet du Pas de Calais aux Pupilles de la Nation.


Février 2018

Décès de Monsieur Alain Dayon

Madame Claude Dayon, le Président National et son Bureau ont la douleur de vous faire part de la disparition brutale de Monsieur Alain Dayon.

Sincères condoléances

 

 

Précisions sur les AGO et AGE de Verdun

Chers adhérents

Par  courrier personnalisé, vous avez reçu les documents pour les Assemblées de Verdun.

Les pouvoirs et/ou la fiche de présence sont à retourner à  :

Madame Odile LE HIR 

14 rue de la marne

56260 Larmor-Plage

Tél : 02 97 65 49 68

 

 

Délégation de Meurthe et Moselle, Conseil d'Administration

 

Cliquez sur les titres qui sont des liens

Janvier 2018

Editorial d’André LECOQ
Soeurs et Frères, à notre grande famille de 4 200 Adhérents,
A l’Assemblée Générale du 17 janvier 2018, vous avez très largement élu votre nouveau
Conseil d’Administration, qui m’a réélu Président National pour trois ans. Je vous remercie de la confiance ainsi témoignée.
Le Conseil d’Administration du 25 janvier 2018 a déterminé les rôles et les objectifs des
Membres du nouveau Bureau (voir l’organigramme).

Ce mandat a la responsabilité d’obtenir que le lien entre notre « Mère la République » et tous les Pupilles et Orphelins de Guerre ou du Devoir perdure tout au long de la vie.
Nous ne pouvons plus être ces « petits choses » (Philippe Seguin), oubliés de l’Histoire.

Pendant 13 ans, nous avons subi le feuilleton pitoyable de narcissiques incompétents qui allaient nous obtenir le décret « spécial pupilles », par le biais de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, de la faille constitutionnelle repérée, et j’en oublie, etc…

Le seul résultat fut leurs propres promotions honorifiques.

J’ai volontairement tout oublié de cette période et je suis allé à votre rencontre.

Depuis septembre 2016 (date de mon élection), je vous ai écoutés. Vos interrogations sont toujours les mêmes et elles sont justes :

- 2000, le décret sur la Shoah. Oui, mais pourquoi pas nous ?
- 2004, le décret sur la Résistance. Oui, mais pourquoi pas nous ?
- 2006, le décret sur les Harkis. Oui, mais pourquoi pas nous ?

A la question que je vous ai posée, doit-on contester ces décrets ?

Vous m’avez tous répondu d’un seul cri horrifié « JAMAIS ».
L’humanisme est dans nos gènes. Nous sommes tous fils et filles de CLEMENCEAU et de JAURES.
Nous sommes des Pupilles de la Nation, Orphelins de Guerre ou du Devoir, "Accidentés de la vie, Patriotes et Solidaires", mais en colère, car tous les Gouvernements antérieurs ont considéré notre vie comme étant :
- une malchance…
- une cruauté du hasard…
- une glorieuse malchance des armes…
sans aucune considération pour notre souffrance, notre solitude, notre détresse et notre lutte pour affronter SEULS la vie…
Que dire aux jeunes « Pupilles de la Nation, Orphelins de Guerre ou du Devoir » ..... Qu'eux aussi seront abandonnés par la Nation dès leur majorité… que s'ils ne trouvent pas de travail décent durant leur vie, leur vieillesse… ils la passeront dans la rue !!! car démunis de tout ? (les époques changent si vite….).
Pour Eux et pour Nous, je m'engage à me battre avec force et vigueur pour obtenir du
Gouvernement cette réparation grâce a la création du "Fonds de Solidarité du Tigre".

Petit rappel :
Le Tigre, c’est Georges CLEMENCEAU, le Père la Victoire, le créateur de la loi du 27 juillet
1917, instaurant les Pupilles de la Nation avec Léon Bourgeois.
Cent ans après, c’est notre Père, l’icône de beaucoup d’entre nous qui ont perdu le leur pour la France.
En 1917, il n’a pensé qu’au million de jeunes enfants orphelins qu’il fallait aider. La France était ruinée et, sans le sacrifice suprême, elle aurait perdu la guerre, mais pour nous, rien ne l’a arrêtée, « Les Pupilles, ils ont des droits sur nous » disait-on alors.
Pour tout le monde, cette horrible boucherie était la « der des der »… plus jamais ça… !
En aidant (comme on le pouvait à l’époque) les Pupilles jusqu’à leur majorité, ça suffirait puisque l’avenir serait paisible.
Mais voilà :
- Guerre 39-45 300 000 pupilles supplémentaires
- Corée-Indochine + 30 000
- Afrique du Nord + 18 000
- Attentats et Opex + 2 000

Historiquement, la loi du 27 juillet 1917 n’a pas prévu les conflits ultérieurs. L’Office des
Pupilles de la Nation a même été rattaché aux Anciens Combattants.
Aujourd’hui, nous sommes encore 30 000 survivants environ avec une moyenne d’âge de 80 ans.
Sincèrement, moins nous serons nombreux, mieux le monde se portera.
Concrètement :
Un Pupille de la Nation est pris en charge par l’ONAC-VG jusqu’à ses 21 ans. Aujourd’hui
c’est très bien organisé par des personnes compétentes et dévouées.
Pour les « vieux pupilles » 80% n’ont jamais rien eu, ni même entendu parler de l’ONAC-VG, c’est la détresse et l’aumône.
Ne nous voilons pas la face - quand vous aviez, dans les années 1950, 4 000 pupilles dans le seul département du Calvados pour quelques fonctionnaires à l’ONAC-VG, si vous n’étiez pas orphelin de père et mère et pris en charge comme cas social, vous n’aviez aucune chance d’être suivi et aidé.
Entre ses 21 ans et ses 65 ans (âge de la retraite) le Pupille est un citoyen ordinaire. Il peut faire l’objet d’une aide ponctuelle, mais au final, il portera toujours son traumatisme et son handicap initial.
Nous voulons qu’il puisse bénéficier d’un complément de retraite, d’une aide pour sa fin de vie, un ultime geste de solidarité de la Nation.
Le financement :
D’une façon très pragmatique, il faut revenir aux bases qui ont été utilisées à une période encore plus difficile pour l’économie française.
La Loterie Nationale a été créée pour venir en aide aux « Gueules Cassées », aux
« Pupilles de la Nation » et « aux calamités agricoles ». Cette loterie est devenue La
Française des Jeux. Aucun Pupille n’en a jamais bénéficié, ni aucun agriculteur.
Les « Gueules Cassées » sont toutes décédées.
Ce que nous voulons, c’est alimenter ce fond par un prélèvement de 1.5 % sur les gains redistribués aux gagnants.
Ainsi, la part de l’Etat sur la Française des jeux et les Finances Publiques ne sont pas
impactées et ne le seront jamais.

1.5 % pour chaque gagnant ce n’est rien. Au lieu de 10 € il aura 9.85 € et on lui indiquera qu’il est solidaire de 15 centimes sur ses gains.
On peut financer les vieux pupilles et les calamités climatiques par exemple.

Nous allons naturellement disparaître, mais si nous pouvions laisser ce fonds de solidarité derrière nous, ce serait une belle reconnaissance de l’esprit du « Père la Victoire » pour les générations futures.
Monsieur Le Président de la République m’a fait l’honneur de répondre à mon courrier où je lui ai exprimé cette idée.
Son courrier est aussi publié sur nos outils Internet, il y évoque « le fonds de solidarité du Tigre », vous saurez donc de quoi il en retourne.
Fraternellement.


André LECOQ
Président National de l’A.N.P.N.O.V.G.

Téléchargez l'éditorial au format PDF

 

 

Courrier du 22 janvier  2018, reçu de la Présidence de la République

 

Visualisez le nouvel Organigramme National - cliquez

Une stèle nazie érigée au Pays de Bitche - cliquez !

 

Décembre 2017

Les vœux 2018 du Président André Lecoq

 
Chers camarades, chers amis

Je profite de cette fin d’année pour vous présenter mes vœux les meilleurs pour 2018.

Tout d’abord mes pensées vont vers nos camarades malades et  ceux qui ont perdu récemment un être cher, soyez assurés de toute mon affection.

2017 s’achève nous laissant un goût amer, celui de l’absence de reconnaissance  qui nous revient de droit.

Non, il n’y a pas de traitement égalitaire entre tous les Pupilles de la Nation.

Oui, c’est une vraie discrimination dont la honte retombera sur des politiciens de circonstance, une technostructure sclérosée et à la solde de quelques groupes de pression.

Pour 2018, il nous faut garder l’espoir et surtout ne pas relâcher nos efforts.

En effet, depuis le 14 juillet dernier, une lueur est apparue. Un Président de la République et un Premier Ministre nous ont parlé.

Puis le 11 novembre dernier, une délégation de 200 pupilles fut reçue au palais de l’Elysée par monsieur et madame MACRON.

Récemment, j’ai écrit pour obtenir un rendez-vous à la Présidence et j’ai demandé à toutes les délégations départementales de contacter les élus locaux (députés, sénateurs, maires…)

Quelques rendez-vous ont déjà eu lieu mais ce n’est que le début.

Je remercie vivement nos camarades qui s’investissent avec discrétion et efficacité.

Un Pupille de la Nation, c’est un accidenté de la vie, patriote et solidaire.

Nous persisterons jusqu’à la Victoire.

Il ne dépend que de nous, que ça se sache et que nous le disions haut et fort.

Je vous souhaite une très bonne année de combats.

Avec  toutes mes amitiés.

André Lecoq

Président National

Téléchargez les vœux au format PDF

 

          

 

Les dernières rencontres avec nos élus.

Délégation de Meurthe et Moselle – Article de l’Est Républicain

Délégation de Seine et Marne : Journée départementale du 15 décembre

Les vœux de la délégation de Seine et Marne

Joyeux Noël

L’ANPNOGD vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année.

Fraternellement

André Lecoq

Lettre au Président de la République, monsieur Emmanuel Macron

Courrier à Monsieur Jacques GOUJAT, Président de l’UFAC

Cérémonie mémorielle sur le statut des pupilles de la Nation à Paris et à Marseille

Les Pupilles et Orphelins ont tous quelque chose de Johnny

Hommage et merci pour cette chanson qui rappelle le douloureux passage dans les orphelinats de beaucoup de nos frères et sœurs.

 

EDITO-  DECEMBRE 2017

 

Cher(e)s Président(e)s, Cher(e)s Adhérent(e)s,

Le 11 novembre 2017, les Pupilles de la Nation, Orphelins de Guerre ont été reçus à l’Elysée par Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République afin de célébrer le centième anniversaire  du décret (15 novembre 1917) qui instaure la mise en œuvre officielle du statut de « Pupille de la Nation » constituant l’activité originelle de l’ONAC-VG et plus particulièrement des Services Départementaux.

Lors de cette rencontre, chaleureuse,  nous avons pu évoquer, avec le Président de la République,le problème,de la discrimination dont nous sommes victimes, suite aux décrets de 2000 et 2004.

Etant entendu que nous ne voulons pas revenir sur ces deux précédents décrets que nous estimons justes, car ils concernent des enfants dont les parents Juifs sont morts en déportation ou des enfants dont les parents sont morts sous le joug de la barbarie nazie, il n’en est pas moins anormal que notre République marginalise les pupilles et orphelins de guerre dont les parents sont morts pour défendre la« Liberté de la France ».

A titre d’exemple : Dans le seul département du Calvados,le registre retrouvé dans les archives du service départemental de l’ONAC-VG  ne fut ouvert que le 8 février 1940 avec l’adoption d’un pupille dont le père a été reconnu mort pour la France le 1er décembre 1939 (n° 1de la liste des pupilles). Ce registre se termine avec l’adoption le 25 janvier 1991 d’un pupille dont le père, marin pêcheur, est décédé suite à l’explosion d’une mine allemande (numéro 4525). 

Ce registre comporte donc 4 525 noms de pupilles dont les adoptions se rattachent à des faits de guerre concernant  la Seconde Guerre mondiale, la guerre d’Indochine et les conflits d’Afrique du Nord.

On constate également la présence de quelques adoptions tardives de pupilles de la Nation au titre de la Première Guerre mondiale.

Qu’a pu faire l’ONAC qui ne disposait, à l’époque,  que d’un nombre d’agents limité pour suivre tous ces adoptés?

80 % de ces enfants n’ont jamais eu de contact avec l’ONAC,  qui était l’Institution chargée de les entourer.

Faute de moyens, le lien sacré qui devait unir tout au long de sa vie l’Orphelin à la Nation a été rompu après son adoption par le Tribunal de Grande Instance.

Nous avons tous, actuellement, entre 70 et 90 ans et je souhaite, pour nous tous, que le Gouvernement puisse enfin reconnaître notre douleur qui est la même que celle des enfants ayant bénéficié des décrets précédents à savoir : le manque d’un être cher que nous avons cherché durant toute notre jeunesse, qui a manqué à notre joie, à notre confiance en nous-même, à notre éducation et à notre vie entière.

Alors, OUI, nous demandons, MAINTENANT, à l’aube de notre fin de vie, notre RECONNAISSANCE par la République pour que la Nation mette en œuvre notre devise nationale : « Liberté, EGALITE, Fraternité ».

Je vous demande à TOUS de contacter et de prendre des rendez-vous avec vos élus, avec les représentants de l’ONAC-VG de vos départements, avec vos Préfets et sous-Préfets afin de leur présenter notre proposition de création d’un « FOND DE SOLIDARITE DU TIGRE », en mémoire de Georges CLEMENCEAU, proposition que nous allons soumettre au Président de la République.

De mon côté je suis en train de prendre rendez-vous avec le Premier Ministre, les représentants du Gouvernement, la Directrice de l’ONAC-VG afin que notre message soit entendu et que nous puissions obtenir une fin de vie digne en souvenir de nos Parents.

 

André LECOQ

Président National

PS/ Je tiens également à vous rappeler les deux évènements importants du premier semestre 2018,  à savoir :

-          L’Assemblée Générale Ordinaire qui se tiendra le 17 janvier 2018 à Boulogne-Billancourt, au cours de laquelle seront élus les nouveaux Membres du Conseil d’Administration, ainsi que les membres du nouveau Bureau National  et le Nouveau Président National.

-          Le 14ème Congrès National qui se tiendra à Verdun les 5-6 et 7 avril 2018.

 

 

Délégation de Meurthe et Moselle le 11 novembre

Centenaire du statut des Pupilles de la Nation en Côte d’Or

Délégation de la Marne

Les pupilles de la Nation de Meurthe-et-Moselle et des Vosges se rapprochent

Délégation du Calvados – Cérémonie du 5 décembre 2017 à Caen

 

Décembre 2017 le bulletin de liaison de la Seine Saint-Denis

 

Novembre 2017

DELEGATION de la HAUTE LOIRE, le 11 novembre 2017 au PUY EN VELAY

COMMEMORATION DU CENTENAIRE – DELEGATION DU JURA

Délégation de la Haute Marne, Jean-Claude Labache a rencontré le Président 

Délégation de la Mayenne, exposition du Centenaire à Laval et 11 novembre

Délégation du Doubs, commémoration du centenaire et 11 novembre.

 

Délégation du Morbihan, centenaire Paris et 11 novembre

 

Délégation du Calvados, centenaire des Pupilles de la Nation 22 novembre 2017

 

Délégation du Puy de Dôme le 11 novembre 2017

Le 11 novembre à Paris – délégation de l’Hérault

Echanges entre Monsieur Macron Président de la République et Christian MEINVIELLE

Paimpol. Orphelins de guerre?: Paule Bourdoulous à l’Élysée, Article Ouest France

INVITES A PARIS POUR LE CENTENAIRE DE LEUR STATUT, LES PUPILLES DE LA NATION ONT RENCONTRE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Bourgogne Franche Comté à l’Elysée pour le 11 novembre

10 et 11 novembre l’ANPNOGD à Paris

11 novembre 2017 Jean-Marie GAËTTER à Paris pour le Centenaire

Les Pupilles de la Nation commémorent le Centenaire de leur statut.

Le 11 novembre à Caen place Foch