(18)- CHER (J O du 06/05/06)

Juin 2012


Pour lire cliquez sur l'image


Assemblée générale ordinaire en date du 1er mars 2012
de la délégation du Cher

 Jeudi 1er mars 2012, à la salle des Fêtes de ST GERMAIN DU PUY, le délégation du Cher a tenu son assemblée générale annuelle ordinaire.
 Sur les 161 membres que compte la délégation , 111 étaient présents ou représentés. Lire la suite....

 

Lire l'article cliquez sur l'image

 

Rencontre avec Monsieur Laffineur et échanges de courriers

Article du journal Bourges 30 septembre 2011

Question de Monsieur Bernard Richardière

Réponse écrite du ministère

 

Réponse au courrier, cliquez sur l'image

Décembre 2011

Une réponse de M. LONGUET suite à un courrier que lui avait adressé le président départemental de la délégation du Cher, M. Bernard RICHARDIERE , par l' intermédiaire de notre député M. Yves FROMION

LIRE LE COURRIER

 

Assemblée Générale ordinaire de la délégation du Cher
le 23 février 2011
 

Mercredi 23 février 2011, la délégation départementale du Cher a tenue son assemblée générale ordinaire annuelle en la salle des Fêtes de ST GERMAIN DU PUY, salle mise à notre disposition gracieusedment par M. Maxime CAMUZAT, maire de la commune, premier vice-président du Conseil Général du Cher et vice-président de l' Association des Maires de France.
Sur les 169 adhérents que compte la délégation, 119 étaient présents ou représentés.
Après avoir fait observer une minute de recueillement à la mémoire de nos camarades disparus au cours de cette dernière année, Bernard RICHARDIERE a présenté le bilan des actions entreprises en 2010 et tenu l'assemblée au courant de l'avancement de notre dossier.
Il a fait état de tous les courriers adressés aux élus de tous bords tant au plan départemental que régional ou national. Ceux-ci ont dans la majeure partie des cas fait remonter les courriers au gouvernement ou posé des questions au parlement (assemblée nationale et sénat). Force est de constater que les réponses fournies sont stéréotypées et qu'il apparaît que la seule nation de "barbarie" serait retenue et que (sic) "l'élargissement aux Orphelins de tous les conflits ne saurait être envisagé, tant pour des raisons de coût que de principe". Mieux même, une réponse de M. Jean-Paul BODIN, Directeur de cabinet du Premier Ministre et du Président de la République, en date du 29 décembre 2010, adressée à Bernard RICHARDIERE précise : (sic)"
Il convient de rappeler que tous les Orphelins de Guerre ont bénéficié du droit à réparation par le versement d'un supplément de pension à la pension de veuve jusqu'au 21ème anniversaire de l'Orphelin."
Il a posé la question à l' assemblée interloquée par cette dernière argumentation, aucune des Orphelins présent n'ayant perçu quoi que ce soit au titre indiqué par M. BODIN. Il s'agit là d'une phrase mensongère et inacceptable.
Bernard RICHARDIERE a ensuite passé la parole à Arlette MOALLIC pour le rapport moral et d'activités. Elle a fait le point sur les adhérents et les actions entreprises en cours d'année dont la plus significative a été notre participation importante à la cérémonie du 8 Mai 2010.
A cette occasion, nos adhérents ont été présents dans de nombreuses communes du département et après avoir déposé une fleur aux monuments aux Morts, ils ont remis une demande de soutien aux Maires à laquelle était jointe notre pétition. A notre demande, les Maires ont ensuite transmis ces courriers aux députés et sénateurs dont ils dépendent. Ils ont "joué le jeu" sans distinction d'étiquette politique.
Cette action a eu pour effet de faire connaître notre dossier à un plus grand nombre d'élus du département. Elle a par ailleurs fait l' objet de nombreux compte rendus dans le journal local du département "Le Berry Républicain". Elle a ensuite abordé le Congrès de CASTRES.
L'intervention de Bernard RICHARDIERE avait porté sur l'étude et l'analyse financière avec des chiffres certifiés par la directrice de l'ONAC du Cher le matin même. 31722 dossiers de demandes d'indemnisation représentant un montant de 298 millions d'euros, étaient déposés à ce moment là. Aucune réponse ni contestation n'a été fournie par le bureau national de l'ANPNOGD et les chiffres n'ont pas été non plus contestés par les parlementaires ou les Ministres interrogés. Le rapport moral a été adopté à l'unanimité.
Le bilan financier présenté par Gilles VERSLYPE, trésorier fait état cette année encore d'une bénéfice comptable. Il a été adopté à l'unanimité.
Bernard RICHARDIERE a rappelé aux adhérents les dates de notre prochain congrès qui se tiendra à ARRAS les 26, 27 et 28 mai 2011. La date limite pour les inscriptions étant fixée au 10 mars. Il a ensuite fait état des actions que nous pourrions entreprendre au cours de cette année 2011. L'inaction gouvernementale et la sensation que nous sommes perpétuellement mis en attente pour la promulgation du Décret Unique, exaspèrent de plus en plus les adhérents.
Certains auraient tendance à se décourager, mais pour la grande majorité d'entre nous, il est hors de question de baisser les bras. Mais il nous faudra entreprendre des actions pacifiques mais médiatiques au cours de cette année 2011. Il est bien entendu évident que les actions entreprises ne peuvent qu'être concertées et avoir l'aval du bureau national et se dérouler sous la même forme partout en France. Elles devraient se dérouler à une date bien définie (8 mai, 14 juillet, ou tout autre date caractéristique) en des lieux spécifiques (préfectures, monuments aux morts) au niveau régional ou départemental. Les élus locaux (maires, conseillers généraux et régionaux) et nationaux (députés, sénateurs) devront être à nos côtés pour nous soutenir.
Cette proposition a reçu l' approbation de toute l'assemblée présente.
M. Maxime CAMUZAT, maire de la commune a été invité à prendre la parole. Il nous a assuré de son soutien indéfectible. Il a regretté une fois de plus, que les argumentations gouvernementales par lesquelles il n'y aurait pas d'argent ne tiennent pas. La seule problématique tient au fait que les finances sont présentes mais pas toujours là où elles devraient être. Depuis le début des années 80 les revenus financiers des entreprises et des banques ont littérallement explosé et deux chiffres sont révélateurs : (sic) + 143% (CENT QUARANTE TROIS) entre 1993 et 2009 , + 626% (SIX CENT VINGT SIX) entre 1980 et 2009.
La séance a ensuite été clôturé après les questions posées par des adhérents demandant des précisions sur l'état de notre dossier et les actions à entreprendre. (la plupart des questions ne portaient en fait que sur des points de détails particuliers mais avaient déjà été développées au cours de l'assemblée).
Nous nous sommes ensuite tous rendus au Monuments aux Morts. Une gerbe y a été déposée par Arlette MOALLIC et Bernard GIMONNET. Notre drapeau était présent ainsi que celui des sections locales de l'A.C.P.G. et de l'U.N.C.A.F.N. MM. Maxime CAMUZAT et Philippe JOLY (adjoint au Maire) etaient présents ainsi que des membres du bureau des sections locales de l'A.C.P.G. et de l' U.N.C.A.F.N.
Le verre de l' amitié a clôturé notre assemblée générale.

Article rédigé par Gilles VERSLYPE , trésorier
Les photos ont été réalisées par des membres de l'assemblée et sont transmises avec leur approbation.

Compte-rendu d'une réunion entre la délégation du Cher
de l'A.N.P.N.O.G.D. et la directrice départementale
de l' O.N.A.C.

De gauche à droite : Bernard TAILLANDIER, vice-président ; Geneviève FLEURIET, secrétaire-adjointe ; Arlette MOALLIC, secrétaire ; Mme. Yvonne RICHARDIERE, épouse du président ; Gilles VERSLYPE, trésorier ; Melle. Stéphanie DESPEAUX, directrice de l'O.N.A.C. du Cher ; Bernard RICHARDIERE, président de la délégation 18 ; Alain DALLET, trésorier adjoint.

Mardi 29 juin 2010, Bernard RICHARDIERE président de la délégation du Cher avait convoqué en bureau élargi une partie de son conseil d'administration.

Etaient donc présents : Arlette MOALLIC - secrétaire ; Geneviève FLEURIET - secrétaire adjointe ; Bernard TAILLANDIER - vice-président ; Gilles VERSLYPE - trésorier ; Alain DALLET - trésorier adjoint - Bernard GIMONNET porte-drapeau ; et bien entendu Bernard RICHARDIERE - président.
Il avait convié Mademoiselle Stéphanie DESPAUX directrice départementale de l'O.N.A.C. du Cher, invitation à laquelle elle s'est fait une joie de répondre favorablement.
Bernard RICHARDIERE lui a d' abord fait une présentation de l'A.N.P.N.O.G.D. tant au niveau de son articulation au national, régional et départemental. Il lui a expliqué la philisophie de notre action tenant principalement à la reconnaissance par l'Etat de tous les pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre et par voie de conséquence l'indemnisation de tous.
Le débat a porté notamment sur les chiffres avancés çà et là et qui paraissent de manière inadmissible surévalués les derniers avancés parlant de 120.000 pupilles.
Or, à la date du 26 mai 2010, Melle DESPAUX directrice départementale de l'O.N.A.C. du Cher nous a communiqué le nombre de dossiers de demande d'indemnisations déposés à cette date à savoir 31.722 dossiers.
Au vu de ce nombre qui pour le moment, représente une réalité concrète, il apparaît que le montant global de l'indemnisation ne serait par un goufre financier comme présumé par nos gouvernants. De nombreux chiffres ont été avancés, allant de 1 à 6 et même 7 Milliards d'euros.
En réalité, selon le rapport de mars 2009 du Préfet AUDOIN, 20.862 dossiers ont fait l'objet d'une indemnisation.
Il resterait donc 10.860 dossiers en attente de l'indemnisation.
Cela représente une somme de 298 millions d'euros pour tous les pupilles de tous les conflits (14/18 - 39/45 - Indochine - Algérie) et qui ont déposé un dossier à ce jour.
Cependant, il peut rester quelques dizaines de pupilles retardataires, qui ne se sont pas fait connaître et qui n'ont toujours pas déposé de dossier. Depuis 2004, de nombreux articles de presse parus dans tous les quotidiens régionaux et même des hebdomadaires spécialisés en toutes matières, ont fait connaître notre association.
Selon l'estimation en hypothèse haute du rapport AUDOUIN, le MAXIMUM de dossiers pourrait être de 35.000, ce qui laisserait 14.138 dossiers à indemniser ; soit une somme de : 388 millions d'euros.

Conclusions : 2 hypothèses (ne prenant en considération que les chiffres réels des dossiers déposés, connus et certifiés depuis 6 ans).

Hypothèse basse
Hypothèse haute

  31.722 dossiers déposés (au 26 mai 2010)
- 20.862 dossiers déjà indeminsés.
-----------
= 10.860 dossiers restant à indemniser L'indemnisation en capital est de : 27.440 €
Le montant total de l'indemnisation serait de :
2 7.440 € X 10.860 = 298 millions d' €

  35.000 dossiers (évaluation maxi rap. Audouin)
- 20.862 dossiers déjà indemnisés
-----------
= 14.138 dossiers restant à indemniser.
L'indemnisation en capital est de : 27.440 €
Le montant total de l'indemnisation serait de :
27.440 € X 14.138 = 388 millions d' €

Ces éléments ainsi que le tableau ci-dessus ont été communiqués aux élus nationaux, régionaux et départementaux du Cher afin qu'après en avoir eu connaissance, ils puissent eux-mêmes demander des explications auprès des instances gouvernementales. Nous sommes dans l'attente de leurs réponses.
Mademoiselle DESPEAUX, qui ne peut qu' abonder dans ces estimations, puisque ce sont les nombres qu' elle nous a elle-même confirmés en les recueillant auprès des services du Ministère à CAEN, nous a de nouveau assuré de son soutien personnel et de celui des services de l'O.N.A.C.
Elle a estimé que notre combat était juste et mériterait un aboutissement favorable.
La sollicitation permanente des élus est, selon elle, une des voies les plus probantes pour obtenir satisfaction. Cependant, il apparaît également nécessaire et indispensable de nous faire connaître dans des médias nationaux et ne pas nous contenter d' articles paraissant ici et là dans la presse locale.
Ce point paraît primordial à mettre en place rapidement.

Les co-rédacteurs : Bernard RICHARDIERE, président de la délégation 18
Gilles VERSLYPE, trésorier