MAINE ET LOIRE 49
( JO du 26/04/08 )

 


Président :

MEINVIELLE Christian                                   
4 Place du Jeu de Paume                             
49730 Varennes sur loire
02/41/38/13/20
meinvielle@wanadoo.fr

Secrétaire :

TREHET Georgette                                            
23 Rue du Plessis-Charruault
49130 Les Ponts de Cé
02/43/53/24/99

Trésorier :

GESLIN-COLLIN Jean-Louis                          
20 E Rue du Petit Thouars
49000 Angers
 09/51/28/25/54


Mars 2016

Février 2014

Poème écrit par un Pupille de la Nation, transmis par notre camarade Jean Loius Geslin-Collin.

 

A.N.P.N.O.G.D. Association Nationale des Pupilles de la Nation,

Des Orphelins de Guerre et/ou du Devoir

Affiliée à la Fédération André Maginot sous le n°114

 

Christian MEINVIELLE

Président de la Délégation du Maine et Loire

4 place du Jeu de Paume

49730 Varennes sur Loire

Tél. : 02.41.38.13.20

MEINVIELLE@wanadoo.fr

 

SUJET : Assemblée Générale de la Délégation du Maine-et-Loire.

 

            La Délégation du Maine et Loire de l’Association Nationale des Pupilles de la Nation, Orphelins de Guerre ou du Devoir a tenu son Assemblée Générale Ordinaire, le samedi 08 février 2014 à la Caserne Eblé à Angers.

 

            Dans le grand amphithéâtre de la Caserne Eblé, aimablement prêtée pour l'occasion par les autorités militaires, nous étions peu d'adhérents autour du président Christian Meinvielle, qui, après avoir demandé une minute de silence pour nos chers disparus et pour nos pupilles décédés en 2013, a donné son rapport moral teinté d'amertume et de colère vis à vis des Gouvernements successifs et de ses représentants et en particulier de Monsieur le Député du Maine-et-Loire Marc Laffineur, qui nous a trahis sans vergogne : (extrait du rapport moral de Christian Meinvielle à ce propos :

 

« Dire son amertume et dénoncer l'hypocrisie :

Lors de notre dernière Assemblée Générale, je vous avais rappelé que Monsieur Laffineur, alors qu'il était Ministre des Anciens Combattants du Président Sarkozy, nous avait déclaré  que « son gouvernement entendait effectuer une sortie par le haut pour effacer toute injustice et apaiser les deuils ravivés par les décrets précédents » ; Il nous invitait également : « à continuer la lutte car ce que l'on a donné aux uns il faut le donner aux autres »

 

Mais Monsieur Laffineur tient un double langage qui s'il est hypocrite et cynique, frise la trahison et le mépris !!!

En effet, dans l'une de ses interventions à la chambre des Députés il parle « d'impôt du sang (….) » et quand il s'agit de poser la question d'indemniser tous les Orphelins il ajoute :

« (…) si on le fait où s'arrêtera-t-on ? » !!!

 

Ainsi Monsieur Laffineur nous a mentis et soutient le contraire de ce qu'il nous avait déclaré ; Je vous avoue que je suis écœuré ! Nos parents méritaient-ils que leurs enfants soient traités de la sorte ?

 

Monsieur Laffineur a bon cœur car il déclare dans cette même intervention « (…) que la souffrance est épouvantable. (…) » ….. donc égalité pour tous les orphelins dans la souffrance sans doute mais pas dans l'indemnisation !!!

Ainsi il s'arroge le droit d'aviver et d'entretenir les souffrances des orphelins alors moi je déclare : leurs parents, on les tue une deuxième fois !!

 

 


Monsieur Laffineur, doit croire que l'indemnisation de tous les orphelins est une fortune que l'on jette par la fenêtre pour des nantis qui n'en valent pas la peine
« où s'arrêtera-t-on ? » s'offusque-t-il – la réponse est toute trouvée : lorsque les orphelins seront tous morts !!

 

En référence à Raymond Poincaré dont on dit « qu'il était l'homme qui riait dans les cimetières », Monsieur Laffineur est celui qui fait pleurer les orphelins devant les Monuments aux Morts. (...) »

 

            Pour autant et à l'instar de notre Président National André Lefebvre, Christian Meinvielle terminait son rapport en disant sa TENACITE à NE PAS RENONCER.

 

            Le Trésorier de la Délégation faisait état des finances tout à fait saines et les deux rapports étaient adoptés à l'unanimité.

Une discussion à bâtons rompus, terminait cette rencontre dans l'amphi, avant la cérémonie commémorative donnée devant les couleurs de l'Ecole du Génie, rendant hommage à nos disparus ainsi qu'aux militaires dont les noms sont inscrits sur les monolithes de la cour carrée de la Caserne ; Cérémonie d'autant plus émouvante qu'elle résonnait des sons du clairon.

 

Soucieux de terminer toujours la réunion de façon conviviale, les adhérents se retrouvaient en toute fraternité au restaurant pour le déjeuner, avec un projet à mettre en place ensemble au printemps d'une visite des « Chemins de la Rose » à Doué La Fontaine.

 

SEMPER FIDELIS est la devise de Christian Meinvielle envers ses adhérents de l'ANPNOGD

 

 

 

 

La délégation nationale de L'ANPNOGD, reçue au ministère à Paris le 21 septembre 2011