MEUSE - 55
 (J O du 31/01/04)

Président :

PARTY Marc                                     

45 Rue des Sapins
55230 DIEUE SUR MEUSE
Tèl : 03 29 87 69 17  

Mail

Secrétaire:

PARTY Marc                                     

45 Rue des Sapins
55230 DIEUE SUR MEUSE
Tèl : 03 29 87 69 17
  

Mail

Trésorière :

GALIMARD, Cécile
10 impasse lebel                                                                               
55100 Verdun
03/29/86/24/12

 

Vérificateur aux comptes

HANRIQUEL, Jean 
15 grande rue - 55190 MELIGNY le PETIT

 

Mai 2017

Cérémonie du 8 mai 

Pour la cérémonie du 08 mai,l e Président Marc Party accompagné de sa petite fille Chloé, a procédé au dépôt de notre gerbe aux monument aux morts de la  localité de Dieue sur Meuse.

Assemblée Générale 2017


?Marc Party a  fait l’assemblée générale annuelle de la Meuse, le 12 mai à Tronville en Barrois.
20 adhérents présents et 28 pouvoirs attribués. le quorum était acquis, sur 77 adhérents.
à l’issue nous nous sommes retrouvés autour d’un bonne table, en toute convivialité.

Article de l‘Est Républicain avec le commentaire retraçant notre  bilan moral.

Le 29 décembre 2016

Courrier à monsieur Le Président de La République

Le 5 décembre 2014

Lors de la réunion de l’UNION REGIONALE DE LORRAINE qui s’est tenue le vendredi  5 décembre à DIEUE-sur-MEUSE, Marc PARTY président de la délégation de la MEUSE nous a réservé un accueil très chaleureux ! Les membres de l’URL présents ont accompagné Marc Party au monument aux MORTS devant lequel lui et le Président André LEFEBVRE ont déposé une gerbe lors de la commémoration réservée à cette journée.

Durant la matinée une importante place a été réservée à la rédaction d’une motion,  celle-ci a été adoptée à l’unanimité. Chaque région pourra la consulter sur le site, et pourra l’adapter à sa manière pourvu qu’elle reflète notre sentiment commun.

Merci à toutes et à tous de prendre à cœur cette demande, afin que cette motion fasse  « Boule Neige », la saison s’y prête, nous sommes en Hiver !

"L’Union Régionale de Lorraine des Pupilles de la Nation Orphelins de Guerre, s’est réunie le 11 octobre à la mairie de Farschviller en conseil d’administration. Malgré de nombreuses absences liées pour la plupart à des problèmes de santé, la réunion s’est déroulée comme prévue, le nombre de présents et procuration permettant de délibérer. Après la présentation des comptes, de nombreuses questions ont fusé suite à l’entretien entre M. André Lefebvre et  M. Luis Vassy Directeur de Cabinet de M. Kader Arif, qui a été obtenu grâce à la diligence de M. Rémy Morvan Président du Finistère. Nous souhaitons tous faire pression sur les membres de la Commission de la Défense Nationale par certaines actions proposées. Un repas en toute amitié a clôturé cette réunion dans l’attente d’une prochaine rencontre."

L’ANPNOGD DEMANDE L’AIDE DU PARLEMENT EUROPÉEN AVEC L’APPUI DE LA DÉPUTÉE EUROPÉENNE
MADAME NATHALIE GRIESBECK


Mardi le 23 juillet 2013, une délégation composée de quelques membres du conseil d’administration de la Moselle accompagnée de Monsieur  André LEFEBVRE  Président National , président de la  délégation de Meurthe et Moselle, a été reçu par Madame Nathalie GRIESBECK, députée européenne, à sa permanence à Metz pendant près d’1 heure.

M. LEFEBVRE a exposé tous les problèmes rencontrés par l’ANPNOGD, tant au niveau des médias, lesquels ne se font que très rarement l’écho de nos revendications, ainsi que la non reconnaissance par l’état de ces revendications. Une manifestation devant la Cour Européenne à Strasbourg, un temps envisagé, n’a pu se concrétiser, car les abords du bâtiment sont tellement bien protégés par les forces de police, qu’ils sont inaccessibles. Nous lui en avons parlé, mais elle nous a donné en exemple, les buralistes manifestant contre l’augmentation du prix des cigarettes, et qui n’ont pas réussi à entrer. Madame GRIESBECK est allée à leur rencontre, afin de les entendre, mais tout juste un entrefilet a paru dans la presse.

Madame Griesbeck propose une méthode « plus fine », consistant, avec quelques collègues, à sensibiliser le Parlement Européen de l’intérieur, afin que, sous une forme  à déterminer, il s’exprime sur notre sujet. En outre il semble tout à fait habilité, du point de vue de l’étude, à comparer la reconnaissance qui a été accordée par les différents pays belligérants, aux Orphelins-Pupilles, ce qui lui permettrait d’exprimer toutes recommandations utiles.
Monsieur LEFEBVRE fera parvenir à Madame GRIESBECK les documents dont elle aura besoin. Nous nous sommes félicités d’avoir pu nous entretenir avec une personne bien décidée à nous aider.

Sur la photo vous reconnaîtrez Monsieur André Lefebvre, entouré d’un côté par Madame Nathalie GRIESBECK, de l’autre par Mesdames LORENZON Marie-Louise présidente, COUSIN-ROUIMI Jacqueline secrétaire, Messieurs Claude BERGER trésorier, LISKA-TOSI Administrateur et trois adhérents Madame Jeannine LISKA-TOSI, Messieurs LORENZON Ervin et ROUIMI Armand , respectivement épouse et époux des personnes citées précédemment.

Mars 2013

La délégation ANPNOGD de la Meuse a tenu son assemblée générale ordinaire le vendredi 15 mars 2013
à SAINT MIHIEL (55300)
 
C' était également l' occasion de renouveler les membres du bureau, conformément aux statuts du National


Le député PANCHER - M.HANRIQUEL - M. MARTIN, Maire de Saint MIHIEL et vice-Président du conseil général de la Meuse
l' ancien président BOLOT, André  - l' ancienne secrétaire POPOFF, Nicolle - Le nouveau Président PARTY, Marc et à ses cotés
la trésorière GALIMARD, Cécile (que l' on ne voit pas)

 

Une partie des adhérents

 

La presse en parle

 

Décembre 2012

Article du Républicain Lorrain de la région de Longwy publié grâce à Monsieur BARBIANI secrétaire de la délégation de Meurthe et Moselle par son ami journaliste Monsieur Jean-Pierre RICARD, qui lui a consacré ce bel article et dont il a le soutien depuis fort longtemps.
Ce journaliste est vraiment à féliciter!

Cliquez sur l'image

Août 2012

PROPOSITION DE LOI visant à la reconnaissance de l’État et à l’instauration de mesures de réparation en faveur des pupilles de la Nation et des orphelins de guerre ou du devoir, (Renvoyée à la commission de la défense nationale et des forces armées, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.)
présentée par Monsieur Laurent HÉNART,
député.
Lire                                              

                 

Jean Hanriquel

A la mémoire de sa maman

 

71 ans après la tragédie, jour pour jour. Alberte Hanriquel, née Giraudot, enfant du village de Baudignécourt (55) et victime civile de la 2éme guerre mondiale avait été oubliée sur la plaque commémorative de la commune. Cet oubli a été réparé le 15 juin 2011, 71 ans jour pour jour après sa mort, à l’issue d’une cérémonie empreinte d’émotion et  de recueillement.

 

 

   Son fils, Jean Hanriquel, longtemps maire de Méligny le Petit (55) tenait depuis de longues années à réhabiliter la mémoire de sa maman, victime de la barbarie nazie. Dans un discours émouvant, parfois au bord des larmes, il a rappelé quelle fut la vie tragique de sa mère. Il a également remercié toutes les personnes présentes dont le bureau de la délégation ANPNOGD de la Meuse et plus particulièrement Mme le Maire de Baudignécourt pour son aide à l’aboutissement de cette cérémonie

 

Alberte Giraudot épouse en janvier 1914, à l’âge de 22 ans, Henri Grégoire, clerc de notaire. Le 20 août, son mari est tué dans les combats de morhange en Moselle (on ne retrouvera jamais son corps) Après 6 mois de mariage, elle est déjà veuve de guerre.

 

   Le 27 décembre 1920, elle épouse Charles Hanriquel, chimiste aux aciéries de Neuves Maisons (54), lui-même ancien combattant des armées d’Orient. Où il a été blessé et atteint d’une forme grave de paludisme. Alberte donne naissance à une petite fille Fernande, qui meurt de méningite à 7 ans, puis une autre fille. Peu après la naissance de Jean, Charles Hanriquel meurt de ses blessures de guerre. Alberte se voit donc obligée de travailler aux aciéries pour élever ses deux enfants.

   En juin 1940, devant l’avancée des troupes allemandes, l’usine fait évacuer ses employés vers commentry (Allier)

Jean étant placé chez sa grande tante à Méligny le Petit (pour aider à la ferme), Alberte et sa fille évacuent.

Le 15 juin, à Arc les Gray (haute saone) les cars sont pris par l’avancée des chars allemands qui mitraillent délibérement  bus dans lequel se trouve Alberte et sa fille madeleine. Alberte est tuée sur le coup, Madeleine s’en tire miraculeusement. Elle entrera en religion, mais ne se remettra jamais de cet événement tragique et mourra à l’âge de 22 ans, en 1947.

 

Alberte a souffert toute sa vie des événements tumultueux du XXéme siècle, la guerre lui a enlevé ses deux époux, la maladie une de ses filles Sa commune natale a désormais gravé son nom dans le marbre, avec  les autres victimes de sa  commune

 

 

 

 

 

 

             

 

Nous avons accompagnés notre trésorière générale Anny MONTFORT, aux obsèques de son père de substitution, Monsieur Othon FISSABRE.
Comme beaucoup d’entre nous elle a perdu toute jeune son père à la guerre de 39/45 et sa maman s’est remariée quelque temps après.

Le Président National, André LEFEBVRE, Monsieur et Madame Bauchez de la délégation de Meurthe et Moselle, Monsieur et Madame Marc Party de la délégation de la Meuse, Monsieur et Madame Lorenzon Marie-Louise de la délégation de la Moselle étaient présents et ont de ce fait été également les représentants de l’Union Régionale de Lorraine, à cette cérémonie d’adieu.

Monsieur FISSABRE Othon était militaire de carrière, il avait été fait Chevalier de la Légion d’Honneur, il était ancien combattant, et honneur lui a été rendu en recouvrant son cercueil du drapeau tricolore, et ses multiples décorations ont été accrochées sur un coussin posé sur la bière.
Six porte-drapeaux ont assisté à la cérémonie laquelle fut d’une très grande sobriété, ponctuée par la lecture d’un texte liturgique, lecture faite par la petite-fille d’Anny, Alexandra, ainsi qu’une profonde réflexion sur la vie et la mort, argumentée par le prêtre qui procédait à l’office.

L’Association Nationale des Pupilles de la Nation Orphelins de Guerre ou du Devoir présente à Anny MONTFORT et à sa famille ses plus sincères condoléances.

 

ANPNOGD – Union Régionale Lorraine (URL)
A LA RENCONTRE DES ELUS

Une délégation de l'Union Régionale de Lorraine a été reçue le mercredi 17 février par Monsieur Jean-Pierre MASSERET Sénateur de Moselle et Président du Conseil Régional de Lorraine. Elle était composée de Monsieur André LEFEBVRE Président National de l'ANPNOGD, Président de l'URL et Président de la délégation de Meurthe et Moselle, Monsieur André COSTE président de la délégation des Vosges, 3e Vice-Président de l'URL, Madame Marie-Louise LORENZON, présidente de la délégation de Moselle, 2e Vice-présidente de l'URL, Monsieur François CAILLAT Trésorier Adjoint de l'URL et Monsieur André PIETROWSKI Vice-Président de la Moselle et secrétaire de l'URL.
L'entretien a duré 1 h 30. Le Président André Lefebvre, après avoir remercié Monsieur Jean-Pierre Masseret, lui a tout d’abord rappelé que, en sa qualité de Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, il a cosigné le fameux décret Jospin du 13 juillet 2000 accordant une reconnaissance de la souffrance aux orphelins de déportés juifs en ignorant complètement les autres orphelins. Il a tenu a bien préciser que l’ANPNOGD ne contestait pas ce décret mais considérait qu’il avait été insuffisant et créé une discrimination par rapport aux autres orphelins, discrimination incomplètement réparée par le décret Raffarin du 27 juillet 2004 puisque l’ANPNOGD défend les orphelins et les pupilles de tous les conflits.
Monsieur Jean-Pierre Masseret a reconnu qu’avec le décret du 13 juillet 2000, il y avait eu une rupture d’égalité et il s’est engagé "à porter" notre dossier.
Auparavent, Monsieur Jean-Pierre Masseret a tenu à souligner la difficulté de faire aboutir une telle revendication au profit de tous dans la mesure où, selon lui "les caisses sont vides". Il craint qu’au moment des arbitrages budgétaires, notre dossier ne sera pas prioritaire. La délégation lui a répondu que ce dossier étant en "transversal" tous les partis politiques quels qu’ils soient, devraient tenir à honneur de le défendre tous. Monsieur Jean-Pierre Masseret a alors pour la seconde fois, déclaré que malgré les difficultés, il "porterait" le dossier.

Commentaire de la délégation après l’entretien
Entrevue utile, d’autant plus que Monsieur Jean-Pierre Masseret appartient à la formation politique à l’origine de la discrimination qui nous frappe et qu’il a reconnu lui-même en être conscient.
Est-ce que l’ensemble de sa formation politique s’investira vraiment auprès du Gouvernement ?