SEINE ET MARNE - 77
(JO du 21 Juin 2008)

Présidente :

Anne Marie Harczynski
3 rue des Grés
77240 Cesson

tél : 01 72 83 16 62
port 06 75 79 10 36
email:
anpnogd.77@gmail.com

Vice-president

Bernard Metier
852 rue de Seine
77350 boissise la Bertrand
Tél : 06 09 59 28 29

Trésorière :

BARD, Lucienne
5 rue du chatelet
77240 Cesson
01/60/63/73/80

Porte-Drapeau

Christian Dautancourt
1 square des pessards
cedex 13 BP 1
77240 Cesson

2017

Cérémonie officielle de la Journée d’hommage aux « Morts pour la France » en Indochine

 

Commémoration du 8 mai, fête de la Victoire de 1945

Louis Vogel, Maire de Melun,
Président de la Communauté d’Agglomération Melun Val de Seine,
le Conseil Municipale, le Comité d’Entente des Anciens Combattants et Victimes de Guerre
ont invité ce 8 Mai 2017, sous la présidence de M. Jean-Luc Marx, Préfet de Seine et Marne
à l’occasion de la Commémoration de la Victoire de 1945 (72ème anniversaire et de la Fête nationale de Jeanne d’Arc.)
Quelques photos du rassemblement dans les jardins de la Mairie de Melun
avec la participation des « Enfants européens » réunis en chorale.
Dépôt de gerbe aux Monuments aux Morts.
 
 
 
 
 
 
 
 

Assemblée générale 2017(cliquez)

Commémoration de la Bataille de Dien Bien Phu.

Le 6 mai
 
Présence de la Délégation de Seine et Marne avec son porte drapeau Christian Dautancourt
De nombreuses personnalités comme Mme Genevieve de Galard, les Colonels Rondy, Luciani ainsi que de nombreux vétérans.
Discours de Mr le Maire de Nogent et présence du Député Gilles Carrez
 
Nicole GRAEFFLY

2016

Seine et Marne le 11 novembre

Cérémonies mémorielles du 1er semestre 2016

Seine et Marne Assemblée Générale du dimanche 13 MARS 2016

Voir le compte-rendu et les images - cliquez

 

Délégation de la Seine et Marne, participation aux manifestations depuis avril 2015
Publié le 23 octobre 2015

12  avril  Assemblée Générale, une trentaine de présents

7 mai Nogent sur Marne Commémoration de Dien Bien Phu

8 Mai Melun. Victoire. Monuments aux Morts

8 juin Paris Arc de Triomphe Guerre d’Indochine

8 juin Paris, Indochine

13 juillet Melun Fête Nationale

24 juillet La Brosse Montceaux
En ce lieu 5 pères oblats de la Congrégation Missionnaire furent fusillés le 29 juillet 1944 par la gestapo de Melun.

6 septembre Monuments aux Morts . Libération de Melun

10 Octobre Inauguration du Musée de la Gendarmerie .
Musée crée au sein de l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale, avec une interwiew ( très rapide)
de Nicole notre secrétaire de la Délégation , par une journaliste du Parisien

17 octobre Château de Vaux le Vicomte pour une exposition sur l’utilisation
du Château comme hôpital pendant la guerre de 14-18.

Exposition de matériel et démonstration par des soldats en uniformes.

 

 

 

Notre délégation a été présente :

Commémoration à Melun et présence à l'Arc de Triomphe 

Journée du 27 Avril, journée nationale du souvenir de la Déportation
 
cérémonie faite à Savigny le Temple
 
Hommage posthume à Mr Jean Boizot
 
Voici quelques photos de la Commémoration de l'Arc de Triomphe
à Paris,  samedi 3 Mai ;
Commémoration de l'anniversaire des
60 ans de la fin de la guerre en Indochine.
 
Commémoration du 70 ième anniversire de la chute de l'avion de la RAF
 
Hommage aux 7 aviateurs du ND 468 du 57 e Royal Air Force
 
céremonie du 4 Mai 2014 à VAUDOUE
 
Photos de la Commémoration de la Victoire, du 8 Mai1945 à Melun.
 
Dans l'ordre : Place Chapu, Le Maire de Melun, Mme la Préfète de Seine et Marne.
 
Pont de la Lattre de Tassigny lecture de la lettre du Maréchal de Lattre de Tassigny par M. J.C Hager.
 
Quai Foch - Monument aux Morts : Mme la Préfète, Les élus, le Monument aux Morts après les dépôts de gerbes.
Hôtel de Ville, lever des couleurs.
 
 

             

Congrès National Boulogne-Billancourt  16 mai 2013          

Message d'un pupille 



Pupille de la Nation, orphelin de guerre, c’est :

  • une enfance marquée par un drame
  • le souvenir d’un parent bien souvent inconnu
  • l’enfant du deuil, de l’inacceptable
  • mais c’est aussi la mémoire forte et vivante de son passé.

La Première Guerre mondiale, la bataille de Verdun, le chemin des dames, le fort de Douaumont, le fort de la Malmaison, etc..etc..

Durant cette guerre qui a fait plus de 8 millions de victimes, on meurt sous les obus, sous les balles, on meurt asphyxié, transpercé par une baïonnette, on meurt au bord d’une tranchée ou d’un trou, empêtré dans des fils de fer barbelés, on meurt enterré dans la boue sanglante du champ de bataille.

Quand on ne meurt pas, on revient blessé, handicapé, la gueule cassée et, dans tous les cas, à jamais marqué par les souffrances que l’on a vécues et auxquelles on a assisté.

Devant la mort de tous ces soldats, devant la détresse de ces centaines de milliers de veuves et de ce million d’orphelins, après qu’il eût déclaré que ces derniers avaient des droits sur tous les Français,

Monsieur Georges CLEMENCEAU, alors Président du Conseil, a fait voter, le 27 juillet 1917, une loi instituant les Pupilles de la Nation.

Inspirée et initiée par Léon Bourgeois, radical-socialiste comme Georges Clémenceau, théoricien du solidarisme et futur prix Nobel de la Paix, cette loi reconnaissait la souffrance spécifique de ces orphelins et faisait de l’Etat leur « tuteur »naturel, chargé de les assister.

Trois autres grands conflits, notamment, ont suivi au XXème siècle, contribuant à augmenter le nombre d’enfants orphelins de guerre devenus ainsi Pupilles de la Nation.

Malgré cette reconnaissance officielle, nous, Pupilles de la Nation, orphelins de guerre, avons souffert d’enfermer cette souffrance que nous ne pouvions partager même avec ceux qui sont revenus. « Le plaisir se partage, mais les peines sont pour toi » disait ma mère.

Par cette souffrance et ce silence, nous avons contribué à la liberté de notre Patrie pour nous et les générations à venir. Cette liberté, c’est notre Honneur.

La France vit en paix mais envoie régulièrement certains de ses soldats défendre ses valeurs loin du territoire national ; quelques-uns ne reviennent pas. N’oublions pas ces nouveaux orphelins de guerre, même s’ils sont peu nombreux.

N’oublions jamais que la Paix est fragile, la vigilance, de rigueur.

N’oublions pas le passé, regardons-le pour tendre vers un avenir meilleur.

N’oublions pas non plus que si nous sommes « Européens », nous sommes avant tout Français et fiers de l’être.

Notre devise est « Liberté, Egalité, Fraternité »

Notre drapeau est « Bleu, blanc, rouge »

Notre hymne national, c’est « La Marseillaise ».

Nos parents sont morts pour cela.

Nous ne l'oublions pas

Ne les oubliez pas

Vive la République, Vive la France



ANNE-MARIE HARCZINSKI


Notre fidèle porte drapeau au Congrès de Boulogne - Billancourt

Monsieur Christian Dautancourt

 

Le 11 novembre

 

Paris

la PREMIERE FOIS DES RESPONSABLES DE L'ANPNOGD ont pu s'entretenir en direct,
de notre dossier, avec le Président de la République et le Premier Ministre.

Ce qui a donné suite à 2 courriers.
Cliquez pour lire